Le Pretium Doloris représente le prix de la douleur suite à un accident. C’est un préjudice réparti entre les souffrances endurées (SE) et le déficit fonctionnel permanent (DFP) et évalué dans le cadre de l’indemnisation des postes du dommage corporel. La souffrance endurée est un poste qui prend en compte la douleur depuis le moment de l’accident et avant consolidation, c’est un préjudice temporaire. Le déficit permanent prend en compte les douleurs après consolidation, il est défini par Dintilhac comme étant : la réduction définitive du potentiel physique, psychosensoriel ou intellectuel qui résulte de l’atteinte à l’intégrité anatomophysiologique médicalement constatée, il conduit à un taux d’AIPP déterminé à l’expertise médico-légale.

Obtenez la meilleure indemnisation si vous êtes victime d’un accident.

Etude gratuite et guide pour l’expertise médicale et l’évaluation des préjudices. Mise en relation avec des avocats spécialisés. Avances sur vos premiers frais. Honoraires aux résultats.

L’évaluation du Pretium Doloris

Le médecin expert évalue le Pretium Doloris en fonction de la nature des blessures, des soins médicaux, hospitalisations et opérations chirurgicales mais aussi de la brutalité de l’accident, du contexte et de ses conséquences immédiates.  Les souffrances endurées sont quantifiées dans une échelle d’évaluation à 7 degrés : de très léger (1) à très important (7). Ce recours à une note estimée par un médecin expert permet d’éviter l’usage d’adjectifs qualificatifs susceptibles de choquer la victime d’accident. L’évaluation du pretium doloris est une partie très importante de l’expertise car l’offre d’indemnisation définitive dépendra en grande partie de ce poste.

L’indemnisation du Pretium Doloris

Le calcul du pretium doloris prend donc en compte le préjudice douleur qu’il soit important, modéré ou léger. Il peut être considéré comme moyen voire important, même sans blessures visibles, quand le préjudice psychologique a des conséquences importantes sur la vie de la victime. Le pretium doloris ou « souffrances endurées » correspond dans la cotation des préjudices à une échelle de 1 à 7. L’évaluation de la douleur est indépendante de l’âge et du sexe de la victime. Les barèmes varient en fonction des tribunaux. Le barème des cours d’appel de Agen, Angers et Bordeaux est déterminé comme suit :

1 sur 7 (très léger): jusqu’à 2000 euros.

2 sur 7 : de 2000 à 4000 euros

3 sur 7 : de 4000 euros à 8000 euros.

4 sur 7 : de 8000 euros à 20 000 euros.

5 sur 7 : de 20 000 euros à 35 000 euros.

6 sur 7 : de 35 000 euros à 50 000 euros.

7 sur 7 : de 50 000 euros à 80 000 euros.

Exceptionnel : 80 000 euros et +.

 

Exemples de situations Pretium Doloris

Un adolescent victime d’un accident de vélo se voit proposer par l’assurance adverse une offre de 2000 euros pour sa fracture, ses parents ont choisi de contester la décision de l’expert qui a pris son cas à la légère, il peuvent toutefois accepter une provision. Une dame victime d’un coup du lapin léger, sans hospitalisation et sans arrêt de travail accepte l’offre globale de 1000 euros de la part de l’assurance du tiers responsable sur la base du certificat médical de l’hôpital. Un retraité est renversé sur un parking, en tant que piéton couvert par la loi Badinter aura forcément droit à une indemnisation, mais la présence d’un avocat spécialisé à l’expertise lui permettra d’obtenir une juste indemnisation du pretium doloris et de tout le préjudice subi.

Comment réagir en cas de contestation du Pretium Doloris?

Dans le cadre d’une expertise unilatérale, la victime d’un dommage corporel peut prendre contact avec un médecin conseil avec le rapport du médecin expert de l’assurance et elle pourra solliciter l’organisation d’une expertise amiable contradictoire suivant l’avis de l’expert indépendant. En cas de refus, la victime pourra saisir le Tribunal par un référé expertise, afin de désigner un expert judiciaire pour réévaluer son Pretium Doloris, et autres préjudices le cas échéant. Lorsque l’expertise judiciaire est contestée, l’avocat de la victime pourra dans le cadre de la notification du pré-rapport d’expertise formuler en amont des observations en concertation avec le médecin-conseil de la victime.

Si c’est toute l’expertise judiciaire qui est contestée, la contestation se fera au fond (et non en référé) en réalisant un incident de procédure pour solliciter la nullité de l’expertise. La victime a tout intérêt de demander l’avis d’un avocat spécialisé en début de procédure.

L’avocat lui indiquera s’il est dans son intérêt d’affronter l’expert, désigné (et payé…) par l’assurance, accompagné d’un avocat spécialisé dans le dommage corporel et de son propre médecin conseil.





Faites analyser gratuitement votre dossier d’indemnisation d’accident

Remplissez les informations ci-dessous pour faire analyser votre dossier gratuitement par un expert





Nom (obligatoire)

Email (obligatoire)

Téléphone (obligatoire)

Type d'accident

Quelles sont les séquelles permanentes que vous conserverez suite à l'accident ? (obligatoire)