En cas d’accident de la route à l’étranger, vous êtes couvert dans les pays mentionnés au dos de votre carte verte, pays avec lesquels la France a signé une convention multilatérale de garantie. Si la lettre d’identification du pays que vous traversez est barrée sur votre carte verte, vous devrez souscrire une assurance frontière délivrée par une société française en France ou une assurance délivrée à la frontière du pays. Il est donc important de vous renseigner auprès de votre assureur sur l’étendue de la couverture de votre contrat auto avant votre départ et le cas échéant souscrire à une police provisoire ou un contrat d’assurance frontière. Ce type de contrat propose les mêmes garanties qu’une assurance au tiers, à savoir le minimum obligatoire en responsabilité civile mais de plus en plus d’assurances proposent des garanties optionnelles comme la garantie corporelle du conducteur. L’assurance auto internationale temporaire concerne les voyages à l’étranger de plus de 3 jours et de moins de 3 mois. Pour en bénéficier, il faut être âgé de plus de 21 ans et avoir un permis de conduire valide depuis plus de 2 ans. L’assurance frontière offre une couverture provisoire valable pour une durée limitée de 30 à 90 jours, renouvelable une fois. L’indemnisation se fait en principe selon la loi du pays où a lieu l’accident. Si l’accident se produit avec un véhicule immatriculé dans l’Espace Economique Européen, la procédure est simplifiée. L’indemnisation d’un dommage corporel survenu à l’étranger reste cependant complexe. Hormis la barrière de la langue, la victime de séquelles invalidantes doit faire face à des procédures particulièrement pénibles dont elle se passerait bien. Seul un avocat spécialisé dans le dommage corporel et habitué à traiter ce type de dossier saura défendre sa cause.

Vous pouvez faire une demande d’étude gratuite en cliquant sur ce lien