Des experts à l’écoute des victimes

1. Des experts à l’écoute

 

Face aux nombreuses victimes mal indemnisées en France, nos experts de l’indemnisation sont à l’écoute de votre préjudice. Spécialiste de l’écoute dans la réparation du dommage corporel, Indemnisation Préjudice se positionne comme un interlocuteur unique et privilégié entre la personne blessée, sa famille et les experts.

Notre objectif est d’expliquer la procédure d’indemnisation le plus clairement possible, et de défendre les victimes de préjudice corporel, en faisant appel aux compétences d’experts juridiques, médicaux, financiers, afin de faire valoir leurs droits à une indemnisation pleine et entière.

Notre philosophie est l’intérêt de personnes qui ont subi soudainement un traumatisme important, et qui ont besoin d’informations pertinentes pour choisir leur mode d’accompagnement. Nous répondons donc gratuitement à toutes leurs questions dans la phase de pré étude du dossier.

La prise en charge du dossier de recours en indemnisation de chaque victime consiste à en assurer la gestion administrative, en discussion face aux compagnies d’assurance ou organismes jugeant de cas spécifiques – CIVI, CCI, FGAO, FGTI -, ainsi que devant les tribunaux.  Dans ce cadre de défense du droit à indemnisation des victimes de préjudice corporel, l’intervention de différents experts à des étapes stratégiques de cette réclamation est fondamental.

Pour toute question sur une procédure à enclencher ou sur votre procédure en cours : prenez contact avec nous, gratuitement et sans engagement.

1.1.  Une équipe pluridisciplinaire

Nous mettons à la disposition de la personne qui nous contacte, une équipe pluridisciplinaire d’experts dont l’objectif est de lui obtenir la réparation intégrale de ses préjudices. Lorsqu’elle compose le 09.67.43.73.24 la victime entre en contact avec le Centre d’Écoute spécialisé dans le dialogue avec les victimes et leurs familles.

Chaque personne est écoutée avec attention et renseignée sur les possibilités d’indemnisation ouvertes par la Loi, concernant son cas d’accident particulier. Car c’est bien la philosophie de l’équipe d’Indemnisation Préjudice : chaque histoire d’accident est une histoire humaine particulière et chaque victime doit obtenir une réponse personnalisée.

Le droit de la réparation du Préjudice corporel en est d’autant plus complexe que l’accident de la route, l’accident du travail ou l’accident médical n’obéissent pas aux mêmes Lois et ne sont pas traités par les mêmes organismes. Or, une victime d’accident doit, avant tout, se concentrer sur son parcours de soin. Et nos équipes sont justement qualifiées pour entreprendre les démarches juridiques compliquées et, pas toujours accessibles à ceux qui n’ont pas fait plusieurs années d’études de Sciences Juridiques.

Notre équipe peut donc intervenir sur tous les types d’accidents et à tous les stades de la procédure d’indemnisation : après l’accident, après la date de consolidation, après une première proposition d’indemnisation, mais aussi, plusieurs années après l’accident, dans le cadre d’une procédure d’aggravation.

1.2. Expert d’Assuré

L’expert d’assuré est un expert juridique spécialisé dans le droit des assurances, et, plus spécifiquement dans celui de la Réparation du Préjudice Corporel. Il traite le dossier directement avec la compagnie d’assurance si le dossier n’est pas passé en contentieux. Il s’agit pour lui de négocier vos indemnités à l’amiable avec les inspecteurs corporels des compagnies d’assurance, sans en passer à la procédure judiciaire.

En ce qui concerne les accidents de la route, une majorité des dossiers est ainsi réglée, sachant que l’absence de poursuite pénale contre le responsable d’un accident de la route n’a pas de répercussions sur le droit à l’indemnisation des victimes.

1.3. Avocat expert du préjudice corporel des victimes

Indemnisation Préjudice ne travaille qu’avec des avocats spécialisés en dommage corporel. Les avocats spécialisés sont habilités à intervenir dans tous les actes juridiques de la procédure d’indemnisation, que ce soit dans le cadre d’un règlement amiable ou devant les Tribunaux civil, pénal ou des Affaires de la Sécurité Sociale.

Ils sont notamment amenés à diligenter des expertises judiciaires, en cas de désaccord avec les rapports d’expertises de la compagnie d’assurance adverse (rapport d’expertise sur les circonstances de l’accident, rapport d’expertise médical).

1.4. Médecin expert de victime

Une victime d’accident doit passer au moins une expertise médicale devant un médecin expert spécialisé. Elle ne peut pas aller à une expertise avec son médecin généraliste. Cet expert médical est nommé Médecin Conseil lorsqu’il s’agit d’une expertise à l’amiable et Médecin expert judiciaire lors d’une procédure du même nom. Médecin conseil de victime d'accident

Le médecin conseil est choisi par l’assureur et intervient donc pour les intérêts de celui qui le rémunère. Tandis que la victime peut s’adjoindre un Médecin conseil de victime qui défendra ses intérêts. Il assiste les victimes et apporte un autre regard sur les préjudices corporels. Il veille à ce qu’aucune séquelle ne soit éludée ou sous-évaluée face à l’expert de la compagnie d’assurance.

Afin de préserver la neutralité des débats et les intérêts des victimes, les médecins experts judiciaires ne devraient pas pouvoir exercer les fonctions de médecins conseils de victimes. Mais dans les faits, il est regrettable de constater qu’ils ont souvent les deux casquettes. La question n’est pas réglée mais mérite débat dans l’intérêt de ceux dont l’avenir est entre les mains des taux de préjudices octroyés par les médecins experts.

1.5. Expertise financière et calcul de l’indemnisation

La réclamation de la victime doit détailler tous ses préjudices et, à l’appui des taux attribués par les médecins experts lors de, la ou des, expertises médicales, faire une demande chiffrée poste de préjudices par poste de préjudices.Expert-financier-calcul-indemnisation
Le référentiel de la nomenclature Dintilhac permet, notamment de caractériser chaque préjudice d’une victime sans en omettre aucun. A commencer par l‘IPP final, mesure globale. C’est en effet l’Incapacité Permanente partielle qui définit la situation de la victime par rapport à l’état dont elle peut se prévaloir avant l’accident. Préjudice physique, psychique. Préjudice professionnel. Préjudice d’agrément. Préjudice esthétique. Souffrance endurées. Et pour une information plus complète, consulter ici le tableau détaillé de la nomenclature Dintilhac.

.

 Vous voulez en savoir plus ?
Recevez par email notre guide pour mieux comprendre l’évaluation de votre préjudice !
.

(suivant : 2. Haut niveau d’expertise)